Onirym
.: Les Cours du Chaos :.
 Description des Cours du Chaos

Voici un rapide inventaire des différents lieux et environnements qui constituent les Cours du Chaos

 

La texture d'ombre

Les cours du chaos sont une successions d'ombres aux propriétés non euclidiennes, où le temps même pose des problèmes de répartitions. Le ciel a un aspect tacheté, tourbillonnant, insensé. Des arcs en ciels à moitié noirs, à demi psychédéliques. Des vapeurs déplaisantes flottent dans l'air.
La texture d'Ombre est extrêment instable dans les Cours du Chaos. Aussi il est très facile de s'y déplacer et de passer d'un monde à l'autre. Mais c'est également là que réside tout le danger, car le voyageur d'Ombre doit être vigilant à tout changement car il peut se retrouver "projeté" dans un environnement hostile très soudainement. Dans les cours du chaos, les ombres sont comme des voiles élimées. Il arrive souvent que l'on y aperçoive une réalité sans même le vouloir. Il faut aussi prendre garde de ne pas se retrouver brusquement au milieu des airs, sous l'eau ou sur le passage d'un torrent en crue.

Les Cours du Chaos

A l'origine est l'abysse
Les Cours du Chaos se terminent (ou commencent) par une falaise vertigineuse et abrupte, haute de plusieurs centaines de mètres à une dizaine de mètres en fonction des endroits.
Au pied de cette falaise, s'étend une gigantesque "mer" noire qui se propage à perte de vue, c'est l'abîme de la Négation. Cette mer n'est pas vraiment composée de liquide, ou de gaz, sa composition varie en fonction des endroits, des courant et de la profondeur ...
C'est plutot du vide, de la non-matière en ébulition et en perpétuel mouvement. Autant dire qu'il s'agit de l'endroit le plus hostile des Cours du Chaos. D'autant que l'abysse est le repère des Khaï-Mons : ces esprits primaires matériels ou immatériels qui seraient les ancêtres des démons des Cours du Chaos.
Cet abime est perçu comme le noyau originel de l'univers, l'endroit d'ou est issu le Serpent. (voir la Cosmologie du Chaos).
Seuls quelques personnes se hasardent à plonger dans l'abysse, et encore, ils se contentent de rester à la lisière, car aucun corps au esprit, même celui d'un seigneur du Chaos, ne pourrait survivre plus de quelques instants dans cet enfer obscure ...

La place du Bout du Monde, le coeur politique des Cours du Chaos
Au cœur des Cours, à proximité immédiate des abysses se trouvent les passes de l'empereur Lord Swaywill Hellghast. Il s'agit du coeur politique de l'empire. On appelle cet endroit la place du Bout du Monde, du fait de sa position. C'est sur cette place que se trouvent les principaux bâtiments politiques et religieux des Cours.
Il y a tout d'abord Thelbane, la massive aiguille de verre du chaos. C'est la résidence personnelle de l'empereur. C'est là aussi que sont données les grandes réceptions et que sont prises les principales décisions. Il s'agit en quelque sorte de l'équivalent chaotique du château d'Ambre. L'intérieur scintillant de la grande salle du rez de chaussée de Thelbane est une symphonie de noir, de gris, de vert et de rouge, avec des lustres semblables à des stalactites, des sculptures de feu et des peaux de bêtes écailleuses aux murs, des globes d'eau où nagent des créatures marines dérivant dans les airs.
Face à Thelbane, de l'autre côté de la place se trouve la grande cathédrale du Serpent, siège du pouvoir religieux des Cours. C'est dans cet édifice qu'ont lieux les plus prestigieuses cérémonies (investitures impériales, mariages de haut rang ...). La cathédrale est également la demeure du Grand Prètre du Serpent, Lord Bances Amblerash, de sa garde personnelle et des nombreux prêtres, démons et domestiques au service de l'Ordre religieux.
Entre ces deux bâtiments, faisant face aux abysses, se trouvent des portes de flammes. Il y a un grand bloc de pierre noire, tout au bord de l'abîme, vers lequel descend, au-delà de cette arche enflammée, un escalier de feu en stase temporelle. Un grossier amphithéâtre, auquel ses parois flamboyantes confèrent une luminosité propre fait face à cet escalier. Cette bâtisse est utilisée lors des enterrements pour précipiter les corps dans l'abîme. On peut aussi, par temps clair contempler la création de l'univers ou sa fin. On voit les étoiles tourbillonner à travers l'espace qui se déploie et se referme comme les pétales d'une fleur. Plus bas, toujours plus bas dans le grand tas de scories, fenêtre ouverte sur la fin de l'espace et du temps où il n'y a en définitive rien à voir, on descend entre des murs à jamais enflammés, à jamais calcinés, on avance vers le son d'une voix qui lit dans le livre du Serpent suspendu au-dessus de l'Arbre de la Matière, dans la grotte qui s'ouvre sur les ténèbres où brûlent des cierges rouges vacillant devant l'abîme.

Le Cercle Noir et les Passes du Chaos
Au delà de Thelbane s'étend la plus grande partie des Cours du Chaos. Entre les milliers (millions ?) d'Ombres instables et mouvantes on peut voyager grâce à des Routes Noires tracées par les membres de la Guilde des Ombres.
Ces routes tracées magiquement grâce au Logrus permettent de se rendre d'un endroit à un autre en relative sécurité, dans ces mondes ou tout n'est que mouvement et confusion. Ces Routes desservent donc les Ombres principales avec lesquelles les Cours entretiennent des relations diplomatiques et économiques, on les appelle les Ombres du Cercle Noir.
On y trouve également les Passes des Maisons du Chaos, c'est à dire les ombres de royaume habitées par les seigneurs des Cours. Chaque seigneur possède les siennes. Chaque passe abrite la demeure de son seigneur. Il s'agit de châteaux tout aussi tordus, complexes et déroutant que les ombres qui les abritent. Aucune logique ne semble s'y trouver. Il n'y a ni sol ni plafond, une pièce à l'endroit et l'autre à l'envers. Des espaces infinis semblent se nicher dans de petits recoins. La juxtaposition des pièces semble même évoluer et seul le maître des lieux et les habitués peuvent s'y retrouver. Il y est très facile de s'y perdre.

Voici la description de quelques Ombres proches du Chaos
Une plaine traversée d'une route noire qui se prolonge par-dessus un abîme, vers une citadelle baignée de nuit, autour de laquelle volent des points lumineux, comme des lucioles. Des ponts transparents flottent dans les airs, s'étendant au loin dans cette obscurité et des formes étranges y circulent. Le ciel est véritablement séparé en deux moitiés. D'un côté règne une nuit d'encre dans laquelle dansent les étoiles, faisant de véritables cabrioles, filant comme des flèches. L'autre moitié du ciel ressemble à une bouteille remplie de sables de différentes couleurs et constamment secouée : on voit se tordre des bandes orange, violette, rouge, bleue, brune et pourpre, tandis que des taches vertes, mauves, grises ou blanches vont et viennent. Tout flotte et tremble, suggérant d'impossibles impressions de distance et de proximité.

Quelques lieux remarquables des Cours du Chaos
[Ces descriptions sont issues d'un sujet collectif sur le forum ChaosBook]
Les Jardins des Saisons Eternelles
Ce lieu a été réalisé par un membre de la maison Jesby à la demande de l'Empereur Sepses la première année de son règne. Sur une surface d'environ 10 hectares, les jardins sont séparés en quatre parties distinctes de taille équivalente. Chaque jardin est dédié à une saison particulière. Mais surtout il existe un sortilège puissant qui a bloqué les saisons sur chaque zone. Afin de ne pas provoquer de changement trop brusque il existe des zones tampons qui imitent le passage du temps d'une saison à l'autre. C'est un lieu toujours très prisé que les Seigneurs du Chaos apprécient pleinement.

L'Antre du Basilik
Ce lieu est une simple grotte sans signe particulier outre sa taille démesurée. Mais certains affirment y avoir vu le Serpent, le symbole des Cours du Chaos et du Logrus. Il s'agit donc un lieu de pélerinage.

La Forêt Ignée
Cette forêt est en perpétuelle combustion. Bien qu'il y fasse chaud il est possible de s'y promener. Il est interessant d'y observer le cycle de vie des arbres qui durent en moyenne 3 jours. Il lui faut environ une journée pour atteindre sa taille adulte et il brule durant les deux jours suivants. Néanmoins, tous les 21 cycles, le feu prend une plus grande ampleur. Tout ce qui se trouve à l'intérieur de la forêt est automatiquement brulé sans aucune chance de survie.

L'Oeil du Monde
Au sommet d'une haute montagne, on observe un point de vue imprenable sur les Abysses. Après avoir marché plusieurs heures, un sentier débouche sur un plateau en haut d'une montagne. De loin la Montagne semble avoir perdu son sommet. Une fois sur ce plateau, il est possible de contempler les Abysses à perte de vue. C'est un spectacle unique.

La Cité Coquillage
Cette ville portuaire est la base d'une route commerciale vers la Zone d'Ombre. Elle est aussi réputés pour sa forme particulière. Cette ville est dirigée par Farell Déon, une famille mineure des Cours, proches de la Maison Mendarec.

La Plaine des 100 000 Batailles
C'est un lieu étrange et extrêmement troublant (propice à la méditation diront certains) qui se trouve au Sud des Cours, bordant l'abysse sur des centaines de kilimètres : Partout ou se pose le regard, on ne voit que des os, des millions et des millions de squelettes, blanchis par le temps, entassés pèles-mêles. Il y a des cranes de titans qui forment des cavernes à des démons mineurs rougeurs d'os, il y a des squelettes de dragons qui font comme des cathédrales mortuaires. Certains tas son si hauts qu'il faut près d'une heure pour les escalader ! Mais d'en haut la vue est saisissante : la noirceur des Abysses bordant la blancheur de cette nécropole. Il y a des ossements de créatures totalement inconnues, certains disent même qu'ils auraient trouvés des ossements de serpents géants ... Les ossements sont entassés sur plusieurs dizaines de mètres au plus bas, il est impossible de voir le sol, tout est recouvert d'os divers et variés ...
Par endroits certaines personnes ont construits des cabanes, des mausolées avec les ossements; Personne ne sait comment c'est constitué de champ mortuaire, aucun sage n'a de souvenir d'une bataille aussi titanesque et colossale (ni même qui pouvaient être les protagonistes). Certains racontent avoir rencontré une Pythie qui vivrait dans cet environnement lugubre, mais beaucoup ne l'ont pas trouvé... Ses visions seraient énigmatiques et son prix pour les énoncer colossal. Elle vivrait dans une petite cabane faites d'ossements et de peaux tendues, qui se trouverait au bord même de l'abysse, sur un monticule d'une centaine de mètres de haut.

Le Pont de Lune
C'est un endroit assez étrange où la limite entre le sol et le ciel est difficile à faire car la couleur du sol varie comme celle du ciel par cycle. Seul un reflet argenté indique le chemin. C'était un endroit en vogue il y a quelques années mais il est aujourd'hui délaissé bien que toujours un lieu de balade pour les nostalgiques. Quelque soit le nombre de personne, le calme règne. On y entre en passant par un pont. Il y a une longue avenue terminée par une place. De multiples chemins partent de l'avenue pour y revenir après de nombreux détours. Les lieux sont éclairés par des petites lumières sphériques flottant dans l'air. Une lumière tamisée s'échappe de ses petites lunes.

Les Zones noires
Il s'agit des Ombres extérieures qui bordent les abysses de part et d'autre des Cours du Chaos et de la grande plaine d'Os. Ces Ombres subissent la corrosion constante des Abysses qui altère la trame de ces Ombres, les rendant extrêmement instables et dangereuses, même pour un seigneur du Chaos maître du Logrus.
Ces Ombres ressemblent pour la plupart à de gigantesques mangroves baignant dans une mer d'huile noire et gluante alors que le ciel est obscurcit par les orages et des pluies violentes et incssantes.
Certains aux Cours du Chaos croient que ses Ombres sont le berceau originel de la civilisation des Cours, les premières Ombres que le Serpent aurait créé.
Ces Ombres ne sont visitées que par quelques aventuriers inconscients qui y cherches des trésors ou des vestiges du passé des Cours...


  [1 commentaire] [Masquer les commentaires]

 lukas, le 08-12-08 à 10:46
Tiens je connais ces lieux

[1]