.: Cosmologie :.
 L'essence du Chaos ...
Voici ma version des origines des Cours du Chaos. Cette Cosmologie est très personnelle, elle essaye de s'approcher au mieux des écrits laissés par Zelazny en interprétant les "zones d'Ombre".
Ceci n'est pas à prendre pour argent comptant et est sujet à interprétation. Dans tous les cas, il ne s'agit que d'une "légende" telle qu'elle peut être racontée dans les Cours ...

 

Ou tout naquit du néant 

le néantAu départ est le néant. Du vide, de la matière non tangible, des énergies chaotiques et bouillonnantes, certaines ayant atteint un certain niveau de conscience et d'autres encore sous une forme primale.
Dans cette masse en constante évolution se trouve se qui un jour sera appelé le Serpent.
Par la force de sa volonté il rassemble autour de lui tous les éléments immatériels pour les agglomérer en une forme unique : l'œuf-monde.
Lorsque l'œuf monde atteind une taille conséquente, il se love autour et entreprend son ascension. Il se hisse ainsi par-dessus le vortex et en émerge !
L'oeuf monde et le SerpentIl appelle alors à lui les esprits les plus évolués du vortex originel. 5 répondent à son appel, ceux que l'on nomme encore aujourd'hui les « fils du Chaos », ou les « fils du Serpent » ou encore tout simplement les « premiers chaosiens ». Ensemble ils agissent pour maintenir l'œuf-monde hors du néant, car les forces universelles de la négation œuvrent pour défaire ce qui a été entreprit. Longtemps ils luttent. Toute leur énergie passe à maintenir à flot l'œuf-monde, ils ne peuvent rien entreprendre d'autre car à chaque instant de relâchement de leur part, le vortex reprend ses droits et arrache l'œuf-monde à la matière.
L'esprit du Serpent entreprend alors une ultime action. Il préleve un peu de L'arbre de la matièrematière de l'œuf-monde, qu'il mélange avec une partie de sa propre essence.
De cette fusion née une graine, qu'il plante au cœur de l'œuf-monde.
De cette graine germe une pousse, nourrit de l'œuf et de l'essence du Serpent et de ses 5 piliers. De cette pousse née une branche et ses racines. Cet enchevêtrement végétal grandit et donne naissance à un arbre, majestueux : l'axe du monde, aussi appelé « l'Arbre de la Matière des Cours du Chaos ». Grâce à lui, l'œuf-monde peut résister aux forces de l'entropie. Les racines de l'arbre empêchent l'oeuf-monde de ce désagréger et ces branches maintiennent en partie l'oeuf-monde au dessus des flots de l'entropie. L'esprit du Serpent et ces disciples peuvent donc passer à autre chose. Ils entreprenent alors d'explorer la face émergée de l'œuf-monde.

Ou furent créées les Cours du Chaos 

Ils marchent d'abord ensemble, émerveillés par le spectacle qui s'offre à leurs yeux.
Puis chacun poursuit son exploration, seul.
L'œuf-monde draine à lui tout un tas d'énergies qui se trouvent, diluées, dans le néant. Peu à peu la matière prend forme sur l'œuf-monde : le minéral, le végétal, l'organique, le visible et l'invisible. Les forces célestes sont modelées par le Serpent alors que ces disciples forgent la surface de l'œuf-monde.
Ils construisent des montagnes, des vallées, des forets, des plaines et des océans.
Puis ils bâtissent des châteaux et des jardins pour se reposer et ils appellent des esprits-démons pour les servir et les épauler dans leurs tâches.
Ils construisent encore et encore et à partir de leur propre matière ils donnent naissance à leur dynastie.
Mais, au cœur du néant, d'autres esprits s'éveillent. Ils prennent conscience de leur propre existence à leur tour. Ils prennent conscience de la présence de l'œuf-monde.
Eux aussi veulent s'y rendre. Eux aussi veulent imposer leur volonté à sa matière.
Mais le Serpent vit très mal cette concurrence et leur emprise sur son monde. Il décide une fois de plus d'agir.
Il décide de sacrifier une partie de lui même, geste fou et courageux à la fois. Il arrache l'un de ses propres yeux, et le plante dans l'œuf-monde.
Le sang qui coule de l'œil blessé forme des rivières d'énergie, se mêle à l'œuf-monde. De ses griffes baignées dans son propre sang, autour de son œil mort, le Serpent dessine son sceau, nommé Logrus, le symbole de son appropriation de son œuvre et s'en assure ainsi le contrôle absolu. De cette nouvelle symbiose, le Serpent gagne beaucoup, car il vient de verrouiller l'influence des autres Esprits sur l'œuf-monde et de s'assurer, seul, le contrôle de la matière, du temps et des énergies fondatrices de l'œuf-monde.
A l'aide de ses disciples il chasse tous les imposteurs de sa création et pour faire en sorte qu'ils ne puissent pas revenir, il érige une puissance barrière tout autour de l'œuf-monde : les Abysses.
Ainsi il devint le seul et unique maître de sa création.
Cette guerre eue pour effet également de faire prendre conscience aux disciples du Serpent de l'intérêt d'être unis, ensembles, face à l'adversité.
Ils créés donc la société, les lois qui sont encore aujourd'hui les fondements des Cours du Chaos.
Le Serpent, meurtri, harassé par son combat, se replie sur lui-même et s'endormit profondément.

Ou l'harmonie fut rompue 

Les Cours du chaos prospèrent. Les « premiers chaosiens » donnent naissance à d'autres enfants-esprits-du –Serpent, qui à leur tour enfantent et enfantent encore.
Plus les générations passent et moins l'influence de l'esprit du Serpent ce ressent et plus celle de l'œuf-monde est prédominante. Leur enveloppe charnelle est de plus en plus humaine et de moins en moins reptilienne.
Ces rejetons sont considérés avec dédain de la part de leurs ainés, malgré le fait que certains d'entre eux arrivent tout de même à communier avec le Serpent au travers de la « marche du Logrus ».
L'un d'entre eux, fils d'Hendrake, descendant de la Prima Némésis , est pourtant fort valeureux et talentueux en tout. Il manit les arts de la matière aussi bien que ceux des énergies ou de l'esprit. Mais son talent est toujours minoré par ses pairs à cause de son « infirmité congénitale ».
Une rage intérieure le consume à cause de cette injustice.
Un jour, il entreprend de retrouver le Serpent afin de le questionner lui-même sur cet état de fait.
Tous lui rirent au nez, car beaucoup, depuis longtemps, avaient tenté de retrouver le Serpent toujours endormit, mais aucun n'y est parvenu.
Mais Abishaï est talentueux et fort persévérant. il parcours l'oeuf-monde sans relache et un jour, au fond d'une grotte, il retrouve le Serpent. Celui-ci dort toujours profondément. Il s'en approche, fasciné par la bête mythique.
Lord Abishai HendrakeIl souleve alors l'une des paupières du Serpent et plongea son regard à l'intérieur.
Personne n'explique ce geste absurde, et beaucoup se perdent en conjoncture. Certains prétendent qu'il voulu voir le Serpent, voir dans son regard, une marque de reconnaissance paternelle, qu'il n'a jamais vu dans celui de ses pairs.
C'est ainsi que le regard du jeune Abishaï plonge dans l'œil mort du Serpent
Par cette fenêtre ouverte jusqu'au plus profond de l'âme du Serpent endormit, Abishaï prend d'un coup conscience de toute la complexité de l'univers et de l'immensité des pouvoirs du Serpent. D'un battement de cil il vit tout le fil de l'histoire du Serpent, de son éveil, de l'œuf-monde, de l'Arbre de la matière, du Logrus et de l'Abysse !!!
Son esprit, affolé, tente de ce dégager de cette emprise et dans son affolement, il brise le fil des pensées du Serpent.
Celui-ci s'éveille d'un coup ! Mais le mal est fait.
Abishaï dans sa maladresse a rompu le charme qui maintient les Abysses hermétiques par rapport au Néant.
Le Serpent, fou de rage, s'élance mais il a mieux à faire que de punir l'insolent, car déjà il sent la présence des Esprits qui s'extirpent du Néant pour se faufiler par la brèche et se répandre sur l'œuf-monde.
C'est ainsi que débute la seconde guerre des Puissances. Mais elle se déroule d'une manière bien différente de la précédente.
Les Esprits du Néant, qui attendent cela depuis des lustres, utilisent une tactique bien différente.
Ceux qui parvinnent à se hisser sur l'œuf-monde courent se cacher dans les coins les plus reculés du monde, en toute discrétion.
Le Serpent arrive rapidement sur la brèche et œuvre pour la refermer. Personne ne sait réellement combien d'Esprits ont réussi à se faufiler sur l'œuf-monde.
Le Serpent, toujours fou de rage, accuse ses disciples de négligence, incapables qu'ils sont d'empêcher cette invasion.
Il maudit ses enfants et leurs descendance, leur assurant qu'à partir de maintenant ils sont livrés à eux même et que le Serpent ne se tournerait vers eux qu'à partir du moment ou l'erreur d'Abishaï et ses conséquences, ne serait qu'un vieux souvenir pour tous.
Le Serpent déverse aussi sa haine sur le jeune Lord qui est à l'origine du désastre, le maudissant de toute la puissance de sa hargne et lui promettant une vie de souffrance et de tourment.
Le Serpent passe son temps ensuite à arpenter l'œuf-monde, déversant son venin partout ou il va. Il cherche sans répit les « Esprits profanateurs » et traque sans relâche Abishaï qui n'a pas d'autre choix que de fuir, loin des Cours
La déchirure d'Abysse et la colère du Serpent ont des conséquences catastrophiques sur les Cours du Chaos. La malédiction du Serpent donne naissance à de nombreux maux : haine, suspicion, mensonge, trahison, vengeance, rancœur.
Chaque disciple rejette la faute sur ses confrères. Des guerres intestines éclatent et tous courent après une seule chose : le pouvoir, la maîtrise des Cours du Chaos.
C'est ainsi que la notion de clan puis de « Maison » fait son apparition aux Cours.
Un premier empereur unifit temporairement les Cours sous sa coupe, par la force. Mais cette unité fut construite par la force et la violence : sur du sable …
Et plusieurs fois elle s'écroule et plusieurs fois elle est rebâtit par d'autres tyrans. L'unité d'antan est perdue à jamais. Les enfants du Chaos sont orphelins et n'ont plus confiance en leurs frères.

Ou le Serpent n'est plus seul 

Les Esprits qui ont réussi à atteindre la surface de l'œuf-monde savent qu'ils sont démunis face au Serpent.
Mais ils ont un avantage sur lui : ils connaissent l'œuf-monde mieux que lui !
En effet, pendant tout le temps ou le Serpent est endormit, le monde a beaucoup changé, il est maintenant plus vaste et plus complexe qu'auparavant.
Certains reflets sont nés autour de l'Arbre de la matière, zone floue entre l'œuf-monde et les Abysses, parfaitement malléable et poreuse. Ces « Ombres » sont visibles depuis le Néant. Même si elles n'y sont jamais allés, Les Esprits les connaissent par cœur.
Grâce au Logrus, le Serpent a verrouillé l'accès à la matière sur l'œuf-monde, mais il reste quelque chose que le Serpent ne contrôle pas : l'esprit et les esprits de toutes les créatures rependues sur l'œuf-monde et dans les Ombres. Et également l'esprit des enfants du Chaos, abandonné par le Serpent depuis sa malédiction …
Dans l'ombre, les Esprits s'insinuent dans les âmes des gens, à force de charme et de persuasion (d'illusions diront certains) ils arrivent à convaincre certains de croire en eux.
Il paraitrait même qu'en échange de pouvoirs sur les Ombres ou d'antiques secrets cosmiques, certains enfants du Chaos renièrent le Serpent pour porter leur dévotion vers ces Esprits qui prirent alors le statut de Puissance
La plus connue d'entre-elles et bien sûr la Licorne , mais ceci est une autre histoire …


  [6 commentaires] [Masquer les commentaires]

Axis Mundi, le 01-12-16 à 21:28
C'est votre interprétation, beau boulot, mais je ne la partage pas du tout...

 Galario, le 17-09-09 à 15:59
j'avoue ça tue comme explication

 cedric, le 19-05-09 à 20:55
bien jouer belle definition...

 Kirua93, le 05-12-08 à 00:26
Génial J'ai trop trop trop kiffer

 zinino, le 16-11-08 à 12:08
c est du pure delire

 Lilou6977, le 10-10-08 à 21:02
Magnifique!

[1]